Publications

Vers site principal

Classement


Administration

Popularité


Mot du Président (Bulletin 57)
1184 visites,depuis le 30 novembre 2014, soit 1 visites en moyenne par jour.
popularité : 100 %
Beidou-2G7 lancé avec succès par Long March 3C
278 visites,depuis le 14 juin 2016, soit 0 visites en moyenne par jour.
popularité : 93 %
La nouvelle plate-forme de satellite Alphabus continue
1173 visites,depuis le 16 juin 2005, soit 0 visites en moyenne par jour.
popularité : 76 %
Satellite mixte, civil et militaire, pour la France et l’Italie
9954 visites,depuis le 21 juin 2005, soit 2 visites en moyenne par jour.
popularité : 75 %
AG 2012 : Besançon du 22 mai au 24 mai
1450 visites,depuis le 25 février 2012, soit 0 visites en moyenne par jour.
popularité : 75 %

Fichier de syndication (RSS)Syndication

 

Vous êtes à: Publications Mot Mot du Président (Bulletin 57)

Publié le : 30 novembre 2014
Auteur :

Imprimer cet article

Mot du Président (Bulletin 57)

Lorsqu’en 2011, le précédent gouvernement a plafonné le complément de retraite pour « enfants élevés » à 1000 € par an et, ce, à partir des Retraités de 2012, personne n’a bougé ! Lorsqu’à partir des revenus 2013, le supplément de retraite pour « enfants élevés » est devenu imposable, personne n’a moufté. Je pense à mon ex-Chef qui a élevé 11 enfants et qui a dû voir brutalement son revenu imposable augmenter de 35% alors que sa retraite n’avait pas été réévaluée !

L’UFR nous prédit depuis longtemps que le jour viendra où le Gouvernement décidera d’aligner la CSG des retraités, actuellement de 6,6% sur celle des actifs, soit 7,5%. La mesure qui vient d’être prise est d’aligner la CSG de certaines petites retraites, actuellement à 3,8% au taux de 6,6%, en changeant le mode de calcul (revenu imposable au lieu de non-imposition). 460000 retraités vont ainsi voir passer leur CSG réduite de 3,8% à 6,6% ce qui fait quand même baisser de 36 € une petite retraite mensuelle de 1200 €. L’étape suivante sera de passer tous les assujettis à 6,6%, anciens et nouveaux, à 7,5%.

Lorsque j’ai pris ma retraite et que je me suis étonné que la portion correspondant à la majoration pour enfants élevés ne soit pas imposable, il m’a été répondu : « ceci est assimilable à des allocations familiales donc non imposables ». Lorsque c’est devenu imposable et que j’ai constaté l’impact sur les impôts sur le revenu 2013, même si ça m’a fait mal au portefeuille, j’ai trouvé cela assez logique. Aujourd’hui, on est en train de créer des allocations familiales modulables suivant le revenu.

Imaginez ce couple qui gagne 6499 € net à deux et l’un des deux, ayant bien travaillé, touche une prime de Noël inattendue de 200 €. Cela leur fait sauter 2000 € d’allocations familiales de l’année suivante ! N’étant pas Énarque, j’aurais trouvé plus simple, plus lisible et plus cohérent avec ce qui a été décidé pour les retraités, évitant les effets de seuil et la complexification du système, de rendre les allocations familiales imposables, ainsi d’ailleurs que tous les revenus...

Pour ceux qui m’auraient lu jusque-là, j’ai deux bonnes nouvelles, l’essence baisse et, mi-octobre, il fait 27° à Toulouse, on va faire des économies !

Francis Fraikin



Fonction "Réagir à cet article" est suspendue.

Copyright Association 4AS
Gérant du site: < ou > Courriel de l'Association: